Accueil > Technique > Demis - Contres

Les contres


1. Mouvement des barres

On parle ici du mouvement qu'on applique à la barre des demis pendant toute la phase de contre.

a- Moulinet
La barre est continuellement en mouvement, alternant des mouvements longitudinaux et des mouvements latéraux (les joueurs sont alternativement jetés en arrière et en avant). Ce contre est pratique pour tous les passages de vitesse moyenne. De plus, il peut gêner bon nombre d'attaquants car les joueurs composant le contre sont un peu partout à la fois, ce qui ne permet jamais au passeur d'être sûr d'une trajectoire de balle efficace. Le moulinet peut également être un bon moyen pour brouiller les pistes dans une stratégie de blocage. Dans ce cas, on applique le moulinet dans toute la phase de préparation du passage adverse, puis on bloque les joueurs à un certain endroit (cf. tactiques de bourrage - c- choix statistique). Le moulinet permet ainsi de ne jamais montrer à l'adversaire où l'on va finalement contrer en priorité. En revanche, si on continue à bouger les joueurs pendant l'exécution du passage, le moulinet présente une faiblesse sur les passages à fond puisque, dans ce cas, il faut pratiquement laisser un joueur à cet endroit. La finalité la plus fréquente de ce bourrage est le contre (V. finalités).

b-Saccadé
b- Saccadé On applique des mouvements très secs, en bougeant les joueurs à peu près toutes les secondes, tantôt en arrière, tantôt en avant. A chaque mouvement, on contre en quelque sorte une trajectoire utile, c'est à dire un trou où l'adversaire passe fréquemment. Ce contre est recommandé pour les très bons passeurs s'appuyant sur un système de passage binaire. Il est ainsi souvent utilisé dans une stratégie de contre au choix statistique. La finalité la plus fréquente de ce contre est le blocage (V. finalités).

c- Va et vient
La barre des demis fait un va et vient d'un bord à l'autre (sans forcément les toucher) en gardant les joueurs droits (sinon , on retomberait dans le cas du moulinet). La vitesse du va et vient est souvent accélérée au moment du passage. Ce contre convient à tout type de passage, en particulier à la planche et aux bretelles. Ce contre a l'avantage, par rapport au moulinet, de couvrir une certaine zone plus efficacement pendant un court moment, du fait que les joueurs ne perdent pas de temps à partir en arrière puis en avant. La finalité la plus fréquente de ce contre est le cassage (V. finalités).

2. Finalités

Les finalités sont les objectifs du joueur au moment du contre. En quelque sorte, on répond à la question : «A quelle fin contré-je ?». On peut recenser 3 différentes finalités :

a- Cassage
La volonté est de casser la balle, c'est à dire couper sa trajectoire afin qu'elle parte en arrière, vers son gardien. Pour cette finalité, on aura comme dernier réflexe de contrer avec les joueurs droits (ce qui, par défaut, est toujours vrai pour un contre au va et vient).

b- Blocage
La volonté est de bloquer la balle, c'est à dire de l'avoir directement sous le pied d'un de nos joueurs des demis. On aura comme dernier réflexe de contrer avec les joueurs en arrière. Une stratégie de contre au choix est tout à fait appropriée à une finalité de blocage. Le mouvement de barre adéquat est quant à lui un mouvement saccadé.

c- Contre
La volonté est de contrer la balle en avant, c'est à dire d'utiliser le contre pour passer sa balle. On aura comme dernier réflexe de contrer avec les joueurs en avant. On devra également être attentif à sa récupération de la barre des avants. Le moulinet peut s'avérer être un bon mouvement de barre pour une finalité de contre.

3. Tactiques de contre

a- Coup d'œil
La première façon naturelle de bourrer des demis est de contrer au coup d'œil, c'est à dire d'avoir une réaction au moment où l'on voit quelque chose.

  • Avantages : le coup d'œil est très efficace pour tous les passages dont on voit le point d'impact. En effet, en se concentrant sur la position de la balle par rapport au joueur, on peut anticiper la trajectoire de la balle au moment de la frappe. On peut alors soit plonger au moment du passage si celui-ci n'est pas trop masqué ou pas trop rapide, soit se positionner systématiquement en face de la trajectoire ainsi déterminée.
  • Inconvénients : le coup d'œil s'avère inefficace pour les passages masqués et rapides ou pour les passages dont le point d'impact est masqué (brossé, par exemple). De la même manière, un contre exécuté au coup d'œil est vain sur un passage maîtrisé en planche ou en bretelle. Enfin, ce type de contre est rendu complètement improductif du moment que le pas- sage est effectué avec un appel. En effet, dans ce cas là, on va réagir à l'appel et on sera en retard sur le vrai passage.

b- Bluff premier et second degré
C'est exactement le même principe évoqué lors de l'entraînement II - Bois et arrêts. Suivant le degré de l'adversaire, on adopte le degré inverse : on plonge là où on a laissé le trou, ou alors on ne bouge pas.
  • Avantages : ce type de contre peut être efficace sur les adversaires dont on connaît le degré de raisonnement et qui ne changent pas ce degré, quelque soit le passage effectué.
  • Inconvénients : tous les passages masqués et rapides, car même si on connaît le degré de l'adversaire, on a besoin d'un certain timing : il faut avoir le temps de plonger sur un trou qu'on a laissé.


c- Choix statistique
Là encore, on retrouve le principe de l'entraînement II - Bois et arrêts : on enregistre les trajectoires les plus utilisés par l'adversaire et on se place au moment de la frappe en faisant un choix qui découle de ces statistiques.

  • Avantages : lorsqu'on a un adversaire très fort en passage des demis, très peu de contres voire aucun ne s'avèrent efficaces. On a alors comme dernier recours de faire des choix. Ceux-ci doivent être faits avant le contre et non pas pendant : on ne doit pas décider de notre futur positionnement pendant la préparation du passage de l'adversaire. Ensuite, on doit se concentrer sur le moment propice pour se positionner, c'est à dire le moment de la frappe adverse. Souvent, un très bon passeur est précis sur l'angle de ses passages, ce qui facilite le positionnement. On a souvent à faire à un système binaire à fond/croisée longue :

    Dans ce cas, on peut théoriquement avoir un taux d'efficacité de contre de 50% !

  • Inconvénients : il ne sert à rien d'effectuer un tel contre si on peut contrer autrement. Ce type de contre reste en effet très aléatoire et donc risqué. De plus, il est inadéquat sur des passeurs moyens dont les trajectoires sont imprécises et variées, c'est à dire dont les choix sont trop nombreux. On leur préférera un contre au moulinet.

d- Rythme
On remarquera que certains passeurs ont un rythme différent pour chaque passage. On effectue alors un contre qui a le même principe que le contre au coup d'œil mais en utilisant le sens du rythme à la place du sens visuel. Ce contre est donc efficace sur tous les passages exécutés avec un rythme différent. Il faut évidemment soi- même être très réceptif à ce sens du rythme.

e- Timing
C'est le même principe que le contre au coup d'œil ou au rythme, mais cette fois-ci on fait appel à une mémorisation de timing, c'est à dire qu'on essaye de sentir la différence de temps qui sépare le lancer de la frappe pour chaque passage effectué. Si chaque passage est effectué avec un timing différent et qu'on arrive à ressentir cette différence, alors ce type de contre peut s'avérer très efficace. On notera cependant que ce type de contre est inadapté à tout style de passage en attente (planche ou bretelles). Il faut impérativement une frappe sitôt après le premier lancer.

Conclusion

On peut finalement se rendre compte que chaque contre correspond à tel ou tel type de passage. Ce constat est logique puisque chaque style de passage présente des défauts différents, et chaque contre exploite ces défauts lors de leur application. Mais plutôt que de faire attention à un style, il faut surtout analyser tous les défauts dans les passages adverses (cf. conclusion de l'entraînement V - Tactiques de passage des demis). On applique alors un contre en fonction de ces imperfections.

Information provenant du site de la F.F.F.T.

Contact


02 99 82 68 65

6 rue de la Croix Desilles
35400 St Malo

du lundi au vendredi
de 8h30 à 18h00

Compétition


Le babyfoot est aussi un sport, qui donne lieu régulièrement à des compétitions...
>


Recherche globale


Recherche Avancée

Bonzini


Fabricant historique de babyfoot, le nom Bonzini est toujours associé au produit...

>

Petiot


La fabrication des babyfoot Petiot débute dans les années 60. Considéré à juste titre comme l'artisan du baby.

>

Sulpie


Sulpie restera à jamais lié au babyfoot. Une vie de passion consacrée au baby...

>